-

 Flux RSS

Cathéter Veineux Central (Élève porteur d'un)

Vous êtes ici

Ecouter

Qu'est-ce qu'un cathéter veineux central ?

Un cathéter veineux central est un dispositif médical permettant une voie d'accès pérenne et fiable à une veine de gros calibre.
Le plus souvent, lorsqu'une personne doit être perfusée, l'infirmière pose un cathlon : petit dispositif en forme de tuyau placé à l'intérieur d'une veine superficielle qui peut être connecté à une tubulure reliée au flacon contenant la solution ou le médicament à perfuser. Le cathlon est un dispositif facile à poser, mais il ne permet pas d'injecter tous les types de médicaments et il devient inutilisable au bout de quelques jours (le cathlon s'obstrue, la veine claque etc.).
Dans certains cas, l'équipe médicale peut décider d'insérer, au cours d'une anesthésie générale au bloc opératoire, un cathéter veineux central. Il s'agit d'un cathéter dont une extrémité est accessible au personnel soignant par la peau, tandis que l'autre extrémité du cathéter s'abouche à une grosse veine à proximité du cœur.

 

Pourquoi ?

Les avantages des cathéters centraux sont :
- un dispositif fiable pouvant rester en place pendant quelques mois ou années ;
- une facilité de perfusion : il n'est pas nécessaire de piquer l'enfant plusieurs fois avant de réussir à perfuser ;
- La possibilité de perfuser des médicaments très concentrés (ex. nutrition parentérale) ou toxiques pour les petites veines périphériques (ex. certains médicaments utilisés dans les chimiothérapies anti-cancéreuses).

Deux types de cathéters centraux peuvent être utilisés à domicile, dans le quotidien de l'enfant :
- les cathéters à émergence cutanée de type Broviac® : le cathéter traverse la peau. Lorsqu'il n'est pas utilisé, l'extrémité extérieure du cathéter est fermée.
- Les chambres implantables de type port-à-cath (ou PAC). Lorsque ce cathéter n'est pas utilisé, aucun élément n'est à l'extérieur. L'extrémité du cathéter accessible à l'infirmière est protégé puisque placé juste sous la peau : il s'agit d'un boîtier en métal comportant un septum dans lequel l'infirmière, en traversant la peau, peut fixer une aiguille, et ainsi une perfusion.
C'est l'équipe médicale, en charge de l'enfant, qui décide du type de cathéter central le plus adapté en fonction de l'âge de l'enfant, de sa maladie, et de son traitement.

En dehors de l'hôpital, un cathéter central est nécessaire dans deux situations :
- l'enfant nécessite, à domicile ou à l'hôpital, des perfusions régulières, parfois quotidiennes. Il peut s'agir d'un enfant devant recevoir des cures séquentielles de chimiothérapies intraveineuses dans le cadre d'un cancer, ou des perfusions hebdomadaires d'enzymes dans le cadre d'une maladie lysosomale, ou encore d'une nutrition parentérale quotidienne en cas de maladie sévère de l'intestin entravant la digestion.
- l'enfant a une maladie dont les décompensations aiguës requièrent un traitement intraveineux en urgence. Dans ce cas, la fiabilité du système de chambre implantable, garantie un accès rapide à une veine.

 

Quels symptômes et quelles conséquences ?

Un cathéter central est visible ou non en fonction du type de cathéter.
1. Pour les cathéters à émergence cutanée de type Broviac® : Lorsqu'il n'est pas utilisé, l'extrémité extérieure du cathéter est fermée, emmaillotée dans une petite pelote de bande stérile. Cette tubulure et ensuite plaquée contre la peau par un pansement et un bandage.
2. Pour les cathéters avec chambre implantable, le dispositif se situe juste sous la peau, habituellement à quelques centimètres en dessous de la clavicule. Une petite bosse correspondant à la chambre est souvent visible.

 

Conséquences sur la vie scolaire

Conséquences sur la vie scolaire :
- Un Projet d'Accueil Individualisé (PAI) est habituellement mis en place pour l'enfant porteur d'un cathéter central à l'école, du fait de la maladie qui rend ce matériel indispensable.
- Les sports de contacts et les sports violents seront évités : karaté, judo, rugby .... (les deux types de cathéter)
- La piscine et les activités avec beaucoup d'éclaboussures sont proscrits pour les élèves ayant un cathéter à émergence cutanée.
- En cas de fièvre non expliquée par un symptôme évident (rhume, toux ...), il convient de prévenir les parents rapidement.
- Les sorties scolaires sont possibles. Pour l'élève ayant une nutrition parentérale nocturne quotidienne par le biais d'un cathéter extériorisé, la présence d'un de ses parents sera indispensable : en effet ce sont eux qui effectuent quotidiennement et de manière stérile les gestes infirmiers nécessaires au branchement et à la surveillance de la perfusion de nutrition parentérale.

 

Quand faire attention ?

Pour les cathéters centraux à émergence cutanée :
- Fièvre : Les cathéters à émergence cutanée doivent être maintenus dans un environnement stérile : en effet, ils sont particulièrement vulnérables face aux infections bactériennes. Ces infections sont tenaces (le cathéter en lui-même n'a pas de système immunitaire !) et risquent de provoquer une septicémie.
- Heurts : Les coups et heurts sur le cathéter central sont douloureux. Ils peuvent de plus abîmer le cathéter voire le désinsérer ou le rompre. En cas de choc important, il conviendra de s'assurer de l'intégrité du bandage. Si le bandage ou le pansement est défait, les parents doivent être prévenus rapidement car il est primordial de préserver l'intégrité et la stérilité du cathéter : le pansement doit être refait stérilement au plus vite.
- Eau : Le cathéter et ses protections doivent rester secs et propres. Ils ne doivent en aucun cas être mouillés car cela favorise les infections du cathéter. Ainsi, à la maison, l'enfant et sa famille veillent à ne jamais mouiller les bandages en particulier pendant la toilette. Si cela arrivait, comme précédemment, il est indispensable que les parents soient prévenus immédiatement.

Pour les chambres implantables :
- Heurts : lors des bousculades, un choc sur la chambre, en plus d'être très douloureux, peut abîmer le cathéter. Il convient de prévenir les parents en fin de journée, si un tel choc est survenu. En effet, lors de la perfusion suivante, l'infirmière devra prudemment tester le bon fonctionnement du cathéter.
- Eau : le dispositif étant située sous la peau, il n'y a pas de problème avec des activités en piscine par exemple.
- Les cathéters à chambre implantable s'infectent moins que les cathéters à émergence cutanée. En effet, puisque placés sous la peau, ils bénéficient d'un environnement stérile, le corps humain. Bien que rare, l'infection d'une chambre implantable présente également un risque de septicémie pour l'enfant qui le porte.

 

L'avenir

A l'issue de la période de soins nécessitant un cathéter veineux central, ce dernier est retiré au cours d'une anesthésie générale. Il n'y a habituellement aucune séquelle liée au cathéter en dehors de la cicatrice.

Rendre l'école accessible 
Associations 
Liens 

L'hygiène et la santé dans les écoles primaires
Cette brochure aborde les thématiques suivantes :
- l'hygiène individuelle, l'hygiène des locaux, l'hygiène en cas de maladie
- l'offre alimentaire à l'école
- l'organisation des soins et des urgences dans les écoles
- les vaccinations.
Ce document s'applique aussi à montrer que les mesures d'hygiène préconisées ne restreignent la diversité des activités pouvant être pratiquées à l'école mais qu'elles fournissent au contraire le cadre qui permet de les mettre en place.

L'école pour l'enfant atteint de cancer
Brochure éditée par Source vive. Cette association s'intéresse au maintien de la continuité de la scolarité de l'enfant malade, et mène une action constante auprès des enfants et des enseignants concernés, sur le terrain comme dans les diverses instances spécialisées, et par la publication de divers documents d'information.

La scolarité des enfants en nutrition artificielle
Ce guide a été réalisé par l'association « La vie par un fil ».

Narcisse BD. Cathéter central.
Bande dessinée réalisée par l'Association « La Vie par un Fil » en collaboration avec le service de gastro-entérologie de l'hôpital Necker-Enfants Malades, AP-HP, Paris, expliquant le cathéter central à émergence cutanée dans le cadre d'une nutrition parentérale :

Nutrition parentérale
Document réalisé par l'association "La vie par un fil" expliquant en des termes simples la vie avec un cathéter central dans le cadre d'une nutrition parentérale, c'est-à-dire par perfusion.

ORPHANET (maladies rares, informations médicales)
C'est un serveur d'informations sur les maladies rares et les médicaments orphelins, en libre accès pour tout public.

Ressources documentaires 

Conseils pratiques pour les enfants porteurs de Déficits immunitaires primitifs
La plupart des conseils de cette plaquette éditée par l'association IRIS sont également vrais dans le cadre des déficits immunitaires acquis. 

Maladies Rares Info Service
Un dispositif de téléphonie dédié aux maladies rares notamment celles atteignant les enfants et adolescents, ayant pour mission l'écoute, l'information et l'orientation des malades, de leurs proches et des professionnels.