Introduction

Louis Pasteur dans son laboratoire de l'Ecole normale supérieure,

Détail d'une huile sur toile par Edelfelt (1854-1905). Image du Musée Pasteur

 

C’est sans doute le plus célèbre de tous les portraits de Louis Pasteur. Œuvre d’Albert Edelfelt, peintre d’origine finlandaise et ami proche de la famille Pasteur, il représente le savant penché sur un flacon contenant de la moelle épinière d’un lapin infecté par le virus de la rage.

 

Différentes sorties culturelles autour de Pasteur, sa vie et son oeuvre sont possibles : dans le Jura, sa maison natale à Dole et la maison de son enfance à Arbois ; à Paris et à Lille, les musées des Instituts Pasteur. Pour tous les élèves (cycles 3 et 4), un travail pédagogique à propos de Pasteur peut constituer une entrée vers la culture scientifique, voire susciter des vocations dans ce domaine. Les élèves malades, quant à eux, peuvent trouver un intérêt particulier aux découvertes pasteuriennes liées aux maladies microbiennes et aux vaccins. En outre, Pasteur lui-même a été affecté par la maladie et malgré des troubles de santé et un handicap, apparus dès l'âge de 46 ans, il n'en a pas moins réussi à travailler intensément sur ses recherches jusqu'à la fin de sa vie.

Cette fiche présente les principaux éléments biographiques de la vie de Pasteur et de sa carrière scientifique, des controverses scientifiques de son temps ; les lieux de visite possibles ; des ressources documentaires et pédagogiques et quelques exemples d'adaptations envisageables pour répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves malades.

 

Louis Pasteur (1822-1895) : principaux repères biographiques

 

Pasteur est né à Dôle en 1822. Son père était tanneur. La famille part s'installer à Arbois en 1827. C'est là que Pasteur passe son enfance et est scolarisé. Ensuite, il va au collège royal de Besançon. Pendant sa jeunesse, le dessin prend une place prépondérante dans sa vie et il s'intéresse à la lithographie (Voir Louis Pasteur pastelliste). 

A partir de 1843, année où il entre à l'École Normale Supérieure de Paris, Pasteur fait le choix de se consacrer pleinement aux sciences. Il étudie la physique et la chimie et consacre sa thèse à la cristallographie (1847). Il découvre  la chiralité des molécules (On dit que deux molécules sont chirales si, comme la main droite et la main gauche, bien qu'images l'une de l'autre dans une symétrie par rapport à un plan, elles ne sont pas superposables. Voir Chiralité). Les découvertes de Pasteur sur la chiralité vont permettre d'établir les fondements d'une nouvelle discipline : la stéréochimie, qui étudie la géométrie tridimensionnelle des molécules et ses conséquences sur leurs propriétés physico-chimiques.

Ensuite Pasteur devient professeur de physique à Dijon, puis à Strasbourg. En 1849, Pasteur se marie avec Marie Laurent, fille du recteur de la faculté de Strasbourg. Ils auront cinq enfants et perdront trois de leurs filles dans l'enfance (une à 9 ans en 1850, une à 2 ans en 1866, une à 9 ans en 1867). L'épouse de Pasteur a beaucoup aidé son mari : elle écrivait sous sa dictée, réalisait des revues de presse, a veillé à son image puis à sa mémoire jusqu'à sa mort en 1910.

En 1854, Pasteur est nommé doyen de l'université de Lille. Il entame des recherches sur le processus de fermentation et prouve que ce sont des micro-organismes, des levures qui en sont à l'origine. En 1857, il devient administrateur de l'École Normale Supérieure à Paris. Suite à ses travaux sur la fermentation, il réfute, en 1864, à la Sorbonne, la théorie de la génération spontanée, c'est à dire l'idée fausse défendue à l'époque par d'autres savants, selon laquelle les micro-organismes naîtraient "spontanément". 

Il met au point en 1865 la méthode de pasteurisation : il s'agit de chauffer un liquide (vin, bière, lait…) à 55° et de le refroidir aussitôt pour détruire les micro-organismes qu'il contient. Ainsi est rendue possible la conservation alimentaire en préservant la qualité des produits.

La même année, Pasteur se rend à Alès pour étudier la maladie des vers à soie (pébrine). Quatre années d'études lui permettront de mettre au point des moyens d'identification de la maladie, de prouver son caractère héréditaire et de montrer comment sélectionner les oeufs sains pour mettre fin à l'épidémie qui mettait en danger toute l'industrie française de production de soie.

Pendant cette période, en 1868, Pasteur est victime d'un accident vasculaire cérébral. Il garde toute sa vie un avant-bras fléchi et contracté en permanence et a beaucoup de mal à se déplacer du fait des séquelles de son hémiplégie gauche (paralysie de l'hémicorps gauche).

Après ces travaux, Pasteur se consacre au domaine de la médecine animale : choléra des poules, charbon des moutons, rouget du porc. Il travaille avec différents collaborateurs et notamment avec Emile Roux, avec lequel il met au point la vaccination contre le choléra des poules.

A partir de 1880, Pasteur commence ses travaux sur la rage, tout d'abord sur la rage animale puis sur l'homme. C'est ainsi qu'en 1885, le 6 juillet, il vaccine un petit berger alsacien Joseph Meister et le sauve. Suite à ce succès, Pasteur réalise plus de 350 inoculations en un an et profite de sa célébrité pour lancer une souscription pour créer un institut. 

L'Institut Pasteur est inauguré le 14 novembre 1888 et Pasteur le dirige jusqu'à sa mort en 1895. Lors de l'inauguration, c'est le fils de Pasteur qui lit son discours car le savant est atteint d'aphasie (trouble du langage liée à un nouvel accident vasculaire cérébral en 1887). 

 A l'Institut Pasteur de nombreux vaccins ont été mis au point, et plusieurs virus, dont celui du Sida ont été isolés. Actuellement, plus de 2500 personnes travaillent sur le site de Paris et depuis sa création dix de ses chercheurs ont reçu le prix Nobel de médecine.

Aujourd'hui, la rage reste une maladie très répandue dans le monde, responsable de dizaines de milliers de morts chaque année. Elle est le plus souvent transmise par les chiens. En Europe, les chauves-souris, qui hébergent des virus différents de ceux du chien ou du renard, sont particulièrement surveillées. La rage peut être prévenue efficacement par la vaccination mais est toujours mortelle une fois les premiers signes de la maladie déclarés (Fiche-maladie Rage Institut Pasteur).

Au total, les découvertes de Louis Pasteur ont touché une multitude de domaines : chimie, biologie, industrie, agriculture, médecine, chirurgie, hygiène…

 

Controverses scientifiques

 

Avec des élèves de cycle 4, dans le cadre de projets interdisciplinaires (SVT, philosophie, histoire), il peut être intéressant de travailler sur les controverses qui ont entouré certains travaux de Pasteur, pour appréhender comment des avancées se réalisent à travers les débats scientifiques et les questions éthiques qui se posent. Il faudra cependant rester prudent et vigilant avec des élèves ayant une maladie chronique grave et respecter l'éventuel désengagement de certains d'entre eux par rapport à un sujet qui peut les heurter, alors que d'autres s'y investiront au contraire de façon marquée. Certains élèves malades pourront par ailleurs être valorisés du fait de connaissances approfondies en biologie sur des éléments en lien avec leur pathologie.

Un article de la revue Pour la Science, Les Génies de la Science n°33 : Pasteur, microbes et controverses : L'affaire Rouyer peut servir de support pédagogique. Voici quelques éléments de son contenu.

Au début des années 1880, Pasteur a un objectif : vaincre une maladie humaine pour surmonter la résistance des médecins qui combattent ses idées depuis longtemps. Il a aussi l'idée de s'attirer ainsi l'estime et l'intérêt de nombreuses personnes. D'après son collaborateur Emile Roux, il a choisi la rage car c'est à l'époque une maladie particulièrement effrayante et redoutée. 

Bien qu'il ne l'ait jamais reconnu, Pasteur va s'appuyer sur les travaux de Pierre-Victor Galtier qui, le premier, a réalisé une inoculation expérimentale de la maladie et a montré l'intérêt de travailler sur des lapins pour étudier la rage. Pasteur va aussi bénéficier  des recherches du Docteur Henri Duboué, qui, contrairement  à Galtier, a compris que le virus de la rage touche le système nerveux. En 1881, Pasteur, par ses propres expériences va montrer que la matière cérébrale d'un chien enragé transmet la maladie à un autre chien.

Puis il cherche à fabriquer un vaccin. Il lui faut d'abord trouver un moyen d'atténuer le virus pour pouvoir l'inoculer sans danger. Il s'inspire des travaux de Jenner. En 1796, ce médecin de campagne anglais avait vacciné un jeune garçon afin de le protéger contre la variole. Il avait pour cela utilisé cela du pus provenant d'une maladie apparentée mais bénigne, la vaccine des vaches. Pasteur, après différents essais, obtient un affaiblissement du virus en l'inoculant à des singes. Il parvient à vacciner des chiens sains et à les protéger ainsi de la rage. 

Mais ce qu'il veut c'est  créer un vaccin thérapeutique, c'est à dire un vaccin curatif pour une personne mordue par un chien enragé. Il a alors l'idée de devancer la maladie (qui met généralement 2 à 3 mois à se déclarer) en activant et en augmentant progressivement les défenses du corps infecté avant que la maladie elle-même ne les sollicite. Il passe ainsi sans s'en apercevoir du domaine de la microbiologie à celui de la science de l'immunité.    

Il doit donc trouver comment mettre au point une gamme de microbes de virulence croissante. Il réussit à l'élaborer grâce à une méthode de dessèchement de moelle épinière de lapin qu'Emile Roux a mise au point. En fait, Pasteur s'empare d'observations de son collaborateur, sans reconnaître son mérite et provoquant la colère de celui-ci.

Pasteur expérimente le vaccin à doses croissantes chez de nombreux chiens et autres cobayes, s'attirant les foudres des opposants à la vivisection. 

Il devient confiant en sa méthode et prêt à passer à l'homme. Roux est en complet désaccord avec Pasteur, il refusera ensuite  de signer les travaux sur le vaccin contre la rage.

Le 6 juillet 1885, après avoir consulté deux médecins : Alfred Vulpian et Joseph Grancher qui examinent le patient, Pasteur décide de vacciner le jeune Alsacien Joseph Meister victime de 14 profondes morsures récentes d'un chien enragé. Après une longue série d'inoculations de virulence croissante qui s'achève le 16 juillet Joseph Meister traverse la période critique sans dommage. 

Dans la presse, les réactions sont triomphales. Cependant, Pasteur admettra devant l'Académie des Sciences qu'un plus petit nombre d'inoculations eût été suffisant, mais qu'il avait réalisé les trois dernières dans le but de tester l'efficacité de sa méthode. 

D'autres controverses suivront, notamment suite au décès de Jules Rouyer, mort de la rage en 1886 malgré la vaccination.

Dans l'introduction générale à : Louis Pasteur, Écrits scientifiques et médicaux, Paris, Flammarion, 1994, p.12, André Pichot définit ainsi le caractère essentiel de l'œuvre de Pasteur : « C'est là le mot-clé de ses travaux : ceux-ci ont toujours consisté à mettre de l'ordre, à quelque niveau que ce soit. Ils comportent assez peu d'éléments originaux ; mais, le plus souvent, ils partent d'une situation très confuse, et le génie de Pasteur a toujours été de trouver, dans cette confusion initiale, un fil conducteur qu'il a suivi avec constance, patience et application ».

Pour approfondir sur les questions d'éthique :

- L’éthique médicale et la bioéthique de Didier SICARD, PUF, Que sais-je ?, 2020

- Site du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) : pour les sciences de la vie et de la santé

 

Se documenter sur Pasteur, la microbiologie et la santé

 

Livres

- Bruno Latour, Jean-Marc Pau, Pasteur, bataille contre les microbes, éd. Nathan, 1995 (livre facile à lire pour les enfants)

- Annick Perrot et Maxime Schwartz, Pasteur, des microbes au vaccin, Casterman/Institut Pasteur, 1999 (à partir de 6 ans)

- L’œuvre complète de Pasteur est téléchargeable sur le site de la Bibliothèque nationale de France, Gallica : Pasteur, Louis

- Erik Orsenna, La Vie, la mort, la vie. Louis Pasteur 1822-1895, Fayard, 2015

- Gabriel Galvez-Behar, « Louis Pasteur ou l’entreprise scientifique au temps du capitalisme industriel », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 73, no 3,‎ septembre 2018

- François Dagognet, Méthodes et doctrines dans l'œuvre de Pasteur, Paris, 1967, rééd. sous le titre Pasteur sans la légende, éd. Synthélabo, 1994.

- Bruno Latour, Pasteur, une science, un style, un siècle, Perrin/Institut Pasteur, 1995

Films/Vidéos

Selon l'âge croissant des élèves

C’est qui Pasteur ? , 1 jour, 1 question (1min 42s)

Louis Pasteur I Quelle Histoire,  TV5 Monde (7min 3s)

À l'origine du vaccin : Pasteur et le petit Joseph, vidéo/diaporama, France Culture, (4min 35s) avec un témoignage de Joseph Meister

Louis Pasteur , portrait d'un visionnaire, (1h 39min)

Tirouflet Jean, Pasteur, un savant aux multiples facettes, Cerimes sur Canal U (14min 20s)

Maxime Schwartz et Annick Perrot, Pasteur et Koch, un duel de géants dans le monde des microbes, Arte, 6 octobre 2018 (1h 35min).

Site canadien : Musée Armand-Frappier

Le Musée Armand-Frappier est situé à Laval (Québec). Sur son site, de nombreuses ressources sont proposées.

Expositions virtuelles

- Apprivoiser l’univers des micro-organismes organisé en 5 espaces thématiques : le monde microscopique, les microbes utiles, les microbes nuisibles, les biotechnologies, le génie génétique.        

- Découvrir la vie et les réalisations du docteur Armand Frappier qui a vécu de 1904 à 1991. Microbiologiste pasteurien d’exception, il a consacré sa vie à lutter contre les maladies infectieuses.        

- Accéder à un laboratoire de recherche virtuel et aux appareils qu'il abrite, pour découvrir l’utilité et le mode de fonctionnement de divers équipements de recherche biomédicale contemporains et faire également une incursion dans le temps en explorant les appareils de recherche du XIXème siècle.    

Documentation

Cette section permet d’accéder à des articles de vulgarisation scientifique sur différents sujets d’actualité, sur les thématiques suivantes : Santé humaine, Environnement, Biotechnologies, Microbiologie

Espace pour les enseignants

Dans chacun des documents, disponible en version PDF, on peut trouver une description de la ressource ainsi que des propositions sur la manière de l’utiliser et un lien pour y accéder, avec par exemple : 

Zoom sur les microbes 10 ans et plus

Laboratoires de recherche 15 ans et plus Protocoles à faire en classe

Tout le monde à table!  9 à 12 ans 

La foire alimentaire! 9 à 12 ans 

Mêle-toi de l'ADN de tes oignons! 13 ans et plus

Jeux en ligne

Par exemple,

Déjoue le sinistre O’Djavel! 9 à 12 ans 

Alvir Champrobacter a disparu! 13 à 15 ans

 

Sorties culturelles

 

Concernant la prise en compte des conditions d'accessibilité physique, sensorielle et cognitive, on se reportera aux fiches Sorties scolaires : la préparation et  Sorties scolaires : le déroulement. Il est également utile de consulter les fiches Fatigue et Douleurs.

 

Musée de l'Institut Pasteur à Paris

Fondé par décret le 4 juin 1887, l’Institut Pasteur a été inauguré le 14 novembre 1888 grâce au succès d'une souscription internationale, qui avait pour objectifs de permettre à Louis Pasteur d’étendre la vaccination contre la rage, de développer l’étude des maladies infectieuses et de transmettre les connaissances qui en étaient issues. Un an après, Emile Roux ouvre le premier cours de microbiologie jamais dispensé dans le monde, intitulé "Cours de microbie technique". On vient de tous les pays d’Europe pour suivre les enseignements théoriques et pratiques de cette nouvelle science.

Comme l’a voulu son fondateur, Louis Pasteur, l’Institut est une fondation privée, à but non lucratif, reconnue d’utilité publique. C'est aujourd’hui un centre de recherche biomédicale de renommée internationale, au cœur d’un réseau regroupant 32 instituts présents sur les cinq continents. Pour mener sa mission dédiée à la prévention et à la lutte contre les maladies, en France et dans le monde, ses activités sont développées dans quatre domaines : recherche, santé publique, enseignement et formation, développement des applications de la recherche. Expert dans le domaine des maladies infectieuses, de la microbiologie et de l’immunologie, l’Institut Pasteur se consacre également à l’étude de certains cancers, de maladies génétiques et neurodégénératives, ou encore à la génomique et à la biologie du développement. 

Le musée de l'Institut Pasteur est situé dans l'appartement que Pasteur occupa les sept dernières années de sa vie. Cette demeure a été conservée telle qu'elle était de son vivant.  Elle témoigne de la vie du savant et de sa famille au XIXème siècle. 

En raison de travaux importants de restauration et de réaménagement du bâtiment historique de l’Institut Pasteur, le musée Pasteur est actuellement fermé (juin 2020). Mais le musée est disponible sur la plateforme Google Arts and Culture. Il est possible d'explorer librement les différents étages du musée, les collections et de découvrir les temps forts de l'œuvre scientifique de Louis Pasteur au travers de quatre thématiques :

Louis Pasteur, intime

L'oeuvre scientifique

La mise au point du vaccin contre la rage

La dernière demeure de Louis Pasteur

On peut notamment voir un escalier à la française qui comporte une double rampe et des marches surbaissées rendues nécessaires pour faciliter les déplacements de Louis Pasteur d’un étage à l’autre, du fait des accidents vasculaires cérébraux dont il avait été victime en 1868 et en 1887. 

On peut aussi visiter la crypte spécialement creusée sous l’entrée principale de l’Institut Pasteur, où, après des funérailles nationales, Louis Pasteur a été inhumé. L'architecte, Charles-Louis Girault décida de s’inspirer de la chapelle de Ravenne, dite Mausolée de Galla Placidia, construite avant 450, en forme de croix latine avec coupole centrale, de style byzantin. Symboliquement ou par images, y sont évoquées les découvertes de Pasteur. 

Marie Pasteur, « la meilleure collaboratrice de son mari », « compagne d’intelligence et de dévouement » fut également inhumée là, à son décès en 1910.

La page web du musée de l'Institut Pasteur renvoie aussi à des ressources documentaires, avec des fiches et dossiers bibliographiques du Centre de Ressources en Information Scientifique (CeRIS), une photothèque historique et une bibliographie sur Pasteur.

Informations pratiques

Adresse : 25 rue du Docteur Roux 75015 Paris

Téléphone : 01 45 68 80 00

 

Musée de l'Institut Pasteur à Lille 

 

Le musée de l’Institut Pasteur de Lille a été rénové en 2017. Ce musée a pour vocation de rendre hommage aux chercheurs dont les travaux ont sauvé des millions de vie à travers le monde : Louis Pasteur, Albert Calmette et Camille Guérin.

C’est à l'Institut Pasteur de Lille que Calmette et Guérin ont découvert le BCG, vaccin contre la tuberculose, dont les souches originelles sont présentées dans ce musée. Louis Pasteur et Lille, c’est aussi l’histoire de la fermentation alcoolique que le savant a découvert à la Faculté des Sciences de Lille quand il en fut le doyen en 1854.

Le musée permet également de découvrir les recherches menées actuellement au sein de l'Institut Pasteur de Lille : cancers, maladies cardiovasculaires, Alzheimer, diabète, maladies infectieuses et parasitaires.

Sa scénographie mêle art et science, histoire et modernité, poésie et nouvelles technologies, ce qui peut être attractif pour les élèves.

Informations pratiques

Entrée : 18 Boulevard Louis XIV, 59000 Lille

Métro : Ligne 2, arrêt Lille Grand Palais

Téléphone : 03 20 87 72 42

Mail : communication@pasteur-lille.fr

Ouverture public (libre entrée) → Samedi et dimanche : 10h - 12h / 14h - 17h

Ouverture groupes (sur réservation) → Du lundi au vendredi 

 

Maison natale de Louis Pasteur à Dole

 

La maison natale de Louis Pasteur se situe à Dole, au bord du Canal des Tanneurs. Classée  Monument Historique, elle a reçu en 2011 le label « Maisons des Illustres » du ministère de la Culture et de la Communication. Les "Maisons des Illustres" regroupent des lieux de mémoire permettant de mieux relier l’histoire locale et l’histoire nationale, l’intime et le collectif. 

A travers un parcours ludique, la maison natale de Pasteur retrace son œuvre scientifique en explorant tour à tour tous les champs de la connaissance qu'il a mis en avant. La présentation d'objets et de documents personnels montre comment Louis Pasteur, l’enfant de Dole, est devenu la figure du scientifique par excellence, connu dans le monde entier.

C'est aussi un lieu de questionnement sur la science et sur la figure du savant, qui associe des approches artistiques, sociales ou symboliques de la science, à partir de l’œuvre et de la postérité de Louis Pasteur.

Un serious game est proposé sur grandes tables digitales. Il s'agit d'un  jeu multimédia qui s’adresse à tous les publics : les grands évalueront les difficiles choix de la recherche alors que les plus jeunes seront séduits par le côté ludique et ergonomique du divertissement.  Saurez-vous  réinventer le vaccin contre la rage ?

Informations pratiques

Adresse : 43 rue Pasteur 39100 Dole

Téléphone : 03 84 72 20 61

Courriel : maisondole@terredelouispasteur.fr

(Des animations scientifiques y ont lieu pendant toutes les vacances scolaires.)

 

La maison et le laboratoire personnel de Louis Pasteur à Arbois

La maison de Louis Pasteur à Arbois a été conservée en l’état, telle que Louis Pasteur l’a connue. Elle plonge le visiteur au sein du cadre de vie et de travail du savant.

Classée  Monument Historique, la maison  de Louis Pasteur d’Arbois a reçu en 2011 le label « Maisons des Illustres » du ministère de la Culture et de la Communication en même temps que la maison natale de Dole.

Pasteur est revenu sa vie durant dans cette maison d’Arbois, c’est la seule qu’il ait possédée. De la modeste tannerie de son père, où il a passé son enfance, il ne reste que peu de choses, car Louis Pasteur a transformé cette maison en son « Château de la Cuisance », et l’a aménagée à son goût. Dans cette demeure où il revenait chaque année, Pasteur a joint l’utile à l’agréable : entouré de sa famille et de ses amis au salon ou dans la salle à manger, il pouvait se consacrer à ses recherches dans son laboratoire privé. 

La maison de Louis Pasteur à Arbois est dotée d’une application de visite numérique. En empruntant un Ipad à l’accueil , "reçu par le neveu de Pasteur", on peut pénétrer dans l’intimité du savant. On peut découvrir cette visite numérique de la maison en vidéo.

On peut aussi visiter le jardin de Pasteur au bord de la rivière. Dessiné par Pasteur, il était amoureusement entretenu par sa femme Marie qui commandait chaque année ses annuelles à la pépinière Bouveret (qui est toujours là, au bout du sentier pédestre, sous l’église Saint Just. Rosiers anciens, muguet, pivoine, lilas embellissent ce petit jardin selon la saison.

Dans le jardin, une exposition BD Pasteur et la génération spontanée revient sur les expériences décisives faites par le savant à la base de la révolution pasteurienne.

Informations pratiques

Adresse : 83 rue de Courcelles 39600 Arbois

Téléphone : 03 84 66 11 72

Courriel : maisonarbois@terredelouispasteur.fr

 

L’Atelier Pasteur et le centre-pilote La main à la Pâte de Dole-Arbois

 

L’Atelier Pasteur constitue le service pédagogique de l’EPCC Terre de Louis Pasteur et intervient dans les maisons du savant de Dole et d’Arbois depuis 1995. Il dispose d’une salle de classe laboratoire à Dole dans les locaux du cloître de la Visitation et intervient aussi régulièrement dans les établissements scolaires. Les élèves se forment à la démarche expérimentale en bâtissant des hypothèses qu’ils mettent ensuite à l’épreuve de l’expérience scientifique.

De nombreuses thématiques d'ateliers sont proposées en lien avec l'oeuvre de Pasteur : conservation alimentaire, hygiène et santé, biodiversité… Voir la page  Scolaires/Etudiants sur le site www.terredelouispasteur.fr

Depuis 2013, auprès de l'Atelier Pasteur, Le Centre Pilote la Main à la Pâte de Dole-Arbois est animé par deux enseignants détachés qui rayonnent en Bourgogne-Franche-Comté, plus particulièrement en Côte d’Or et dans le département du Jura. Soutenu par les Rectorats et les Universités de Bourgogne – Franche-Comté, le Centre pilote la main à la pâte a pour vocation de :

- Favoriser le développement des sciences et de la technologie dès le plus jeune âge.

- Accompagner et de contribuer au développement professionnel des professeurs enseignants la science.

- Mettre en œuvre une démarche d’investigation permettant de stimuler chez les élèves l’esprit critique, la compréhension du monde et les capacités d’expression.

Le Centre pilote La main à la pâte propose un dossier sur Expliquer ce qu'est une épidémie aux enfants et aux plus grands !

Informations pratiques pour l'Atelier Pasteur et le centre-pilote La main à la Pâte de Dole-Arbois

Téléphone : 03 84 82 11 24

Courriels :

atelier@terredelouispasteur.fr

lamap@terredelouispasteur.fr

 

Exemples de supports pédagogiques adaptés

 

Deux exemples d'adaptation d'une lecture documentaire

 

Lecture proposée à la classe

Joseph Meister, le premier Homme vacciné contre la rage

Depuis 1880, Louis Pasteur travaillait sur le virus de la rage (...) Il émet l'hypothèse que les injections successives de souches de plus en plus agressives permettrait au corps de se protéger.

(...) Le 6 juillet de cette même année, il reçoit un berger alsacien de neuf ans, Joseph Meister, mordu par un chien supposé enragé deux jours plus tôt. À son arrivée, l'enfant ne présente aucun symptôme. Louis Pasteur hésite à le traiter, mais finit par lui inoculer son vaccin. L'enfant reçoit en tout 13 piqûres de virus atténué, contenant chaque fois une souche de plus en plus virulente, en l'espace de dix jours. Il ne développe pas la maladie.

Succès de la vaccination ? Les doutes persistent encore, car on ignore si effectivement l'enfant était réellement contaminé par le virus de la rage. Il semble cependant que les souches injectées n'aient pas causé la maladie chez lui. Pour en avoir le cœur net, Louis Pasteur prend le risque de lui inoculer une forme particulièrement agressive du pathogène. Mais Joseph Meister continue de bien se porter. Il était effectivement vacciné.

Claire König, Louis Pasteur et le vaccin contre la rage, Futura Santé, extrait

 

Certains élèves malades, très fatigables, peuvent avoir des difficultés de concentration, d'où l'intérêt de résumer certaines lectures qui leur sont proposées, tout en préservant une certaine complexité.

 

Exemple de lecture résumée

Joseph Meister, le premier Homme vacciné contre la rage

Depuis 1880, Louis Pasteur travaillait sur le virus de la rage (...) 

(...) Le 6 juillet de cette même année, il reçoit Joseph Meister, mordu par un chien supposé enragé. À son arrivée, cet enfant de 9 ans ne présente aucun symptôme. Louis Pasteur hésite mais finalement lui inocule son vaccin. L'enfant reçoit en tout 13 piqûres de virus atténué, contenant chaque fois une souche de plus en plus virulente. Il ne développe pas la maladie.

On ignore si effectivement l'enfant était réellement contaminé par le virus de la rage. Pour en avoir le cœur net, Louis Pasteur prend le risque de lui inoculer une forme particulièrement agressive du pathogène. Mais Joseph Meister continue de bien se porter. Il était donc effectivement vacciné.

 

Certains élèves malades peuvent avoir des troubles cognitifs associés avec des difficultés de lecture et de compréhension importantes, d'où la nécessité de simplifier certaines lectures documentaires, en ne gardant que les idées essentielles, en présentant le déroulement de façon chronologique, au temps présent, avec un vocabulaire simple. (On peut utiliser les préconisations du Facile A Lire et à Comprendre (FALC) : voir sur le site de l'Unapei.)

 

Exemple de lecture simplifiée

Joseph Meister, le premier Homme vacciné contre la rage

La rage est une maladie très grave.

Il y a longtemps, en 1880, Louis Pasteur travaille sur le microbe de la rage. Il veut inventer un vaccin pour soigner la rage. 

Le 6 juillet 1880, il reçoit un enfant de neuf ans, Joseph Meister, qui a été mordu par un chien qui a la rage. 

Louis Pasteur lui fait 13 piqûres de vaccin en 10 jours.

Pasteur réussit. 

Joseph Meister ne tombe pas malade

Il est protégé par le vaccin que Pasteur a inventé. 

 

Exemple d'adaptations pour l'analyse d'une image 

Portrait de Pasteur d'Albert Edelfelt (tableau entier)

(Ce tableau est exposé au musée d'Orsay à Paris.)

Pour un élève très fatigable, ou dont la maladie entraîne des troubles associés (dysphasie ou surdité par exemple), on peut adapter le travail autour de l'analyse d'une image en guidant pas à pas l'activité. En effet, il peut arriver que l'élève appréhende mal l’image dans sa totalité mais plutôt de façon parcellaire. Son regard peut-être attiré par un détail. Il faut l’amener à voir la globalité de l'image, à faire le tri dans les informations données pour ne garder que les plus utiles. On peut ainsi guider l’élève par des questions simples : 

- Que peux-tu dire du personnage sur l'image ? Quel pourrait être son métier ?

- Où est-il ? Quels objets peuvent t'aider à savoir où il se trouve ?

- Est-ce que ça se passe à notre époque en 2020 ? Comment le personnage est-il habillé ? Quels meubles vois-tu ?

- Que tient-il ? Que fait-il ?

 

Récapitulatif des points principaux 

- Il existe plusieurs sites possibles de sorties culturelles autour de Pasteur en France : les musées des Instituts Pasteur de Paris et de Lille et les maisons de Louis Pasteur dans le Jura.

- Un travail interdisciplinaire, notamment en sciences de la vie, en histoire et/ou en philosophie est possible et peut concerner différents niveaux aux cycles 3 et 4.

- De nombreuses ressources documentaires et pédagogiques sont consultables en ligne, ce qui peut faciliter la participation de certains élèves s'ils sont amenés à s'absenter du fait des répercussions d'une maladie chronique invalidante.

- Les thématiques en lien avec l'oeuvre de Pasteur sont susceptibles d'intéresser particulièrement certains élèves malades et de les valoriser par les connaissances approfondies qu'ils ont parfois acquis dans le domaine de la médecine et de la santé. Il faut par contre, pour d'autres, accepter un moindre investissement, du fait d'une  éventuelle anxiété liée à l'abord de notions qui peuvent les concerner plus ou moins directement.

- Des adaptations et des aménagements sont à réfléchir en amont des sorties culturelles pour répondre aux besoins éducatifs particuliers d'élèves malades, parfois fatigables, douloureux et/ou avec des troubles associés.

16/03/21
 

Institut Pasteur

Terre de Louis Pasteur : sites de Dole et d'Arbois

Le Plan d’Accompagnement Personnalisé

Circulaire n° 2015-016 du 22 janvier 2015 (BOEN n°5 du 29-01-2015)

Annuaire MDPH

Circulaire n° 2015-129 du 21-8-2015 : Unités localisées pour l'inclusion scolaire (Ulis), dispositifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap dans le premier et le second degrés.

Création et organisation d'unités d'enseignement dans les établissements et services médico-sociaux ou de santé : arrêté du 2-4-2009 - J.O. du 8-4-2009

Circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 : Missions et activités des personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap.

ORNA L'Observatoire national des ressources numériques adaptées recense des ressources numériques utilisables par des professeurs non spécialisés confrontés à la scolarisation d'élèves en situation de handicap (logiciels, applications tablettes, matériels, sites internet, cédéroms, DVD-Rom, bibliothèques numériques.

Vivre avec une maladie rare : aides et prestations pour les personnes atteintes de maladies rares et leurs proches (aidants familiaux/proches aidants) : Ce Cahier Orphanet est un document qui a pour objectif d’informer les malades atteints de maladies rares ainsi que leurs proches de leurs droits et de les guider dans le système de soins.

Guide pour scolariser les élèves en situation de handicap. Guide élaboré par le Ministère de l'Éducation nationale

D'autres informations peuvent être obtenues par le n° Azur de la ligne « Aide Handicap Ecole » au 08 10 55 55 00.

Loi du 11 février 2005 sur l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

(voir en particulier l'Article 19)

 

Enquête et partage